dimanche 14 juin 2009

Les affres de la maitrise des logiciels

Bon, ça devait bien arriver. J'ai un morceau de texte que j'ai rédigé pour mon mémoire qui m'encombre. Je ne pense que ce bout de texte doive faire partie du texte final, mais je ne parviens pas non plus à m'auto-censurer, bêtement franc que je suis. U_u
Aussi je le mets sur mon blog, c'est un bon compromis pour l'instant.
À mon grand embarras, le texte a émergé d’une manière assez peu contrôlée. Avec le mémoire de première année, ce mémoire est mon second et j’ai réussi le tour de force de m’y prendre complètement autrement. Ceci est un très bon exemple des contraintes exercées (affordances) par les outils sur les comportements humains. Mon premier mémoire fut rédigé en ligne grâce à Google Docs, et j’étais parvenu à pousser de front mon écriture sur trois pages de documents. J’avais trois parties, j’ai créé trois documents, que je rédigeais en parallèle. Pour ce mémoire, j’ai employé Evernote pour colliger toutes mes petites notes, citations et références trouvées à droite et à gauche. Evernote offre la possibilité de rassembler et d’organiser ses fragments de texte à l’aide d’un système d’étiquettes (tags). Manifestement, mes compétences taxonomiques laissent à désirer. Heureusement, l’outil de recherche est assez puissant. Et pour rédiger, je me suis mis sur Scrivenr qui est un logiciel de rédaction de longs textes, tels que des romans. Sa particularité est de permettre de rédiger partout à la fois. Il suffit de rapprocher deux parties du textes pour les fusionner, les concaténer ou créer un troisième morceau. Il offre aussi une vue en mode plan (outlines) qui permet d’observer la progression de son écriture et réorganiser des fragments au besoin. Je me retrouve à jongler avec plusieurs logiciels pour gérer une quantité bien trop importante de petits bouts de texte… Mon entêtement a utiliser des technologies que je ne maitrise pas encore n’est pas la seule justifier l’état de ce mémoire.

1 commentaire:

bxpu78j4a9 a dit…

Because of the high-value payouts provided for four-of-a-kind with kickers in Double Double Bonus video poker your variance might be slightly higher than when half in} standard video poker. That said, though, the payouts are so high that if you play optimum strategy you will improve your theoretical payout to over 100%. There is 9/7 Double Bonus with progressives for 4 aces and a royal flush. Our favourite bar sport is 9/5 Jacks or Better in quarter, half-dollar and dollar denominations. Purely based mostly on odds, Double bonus Poker is statistically the most effective video poker sport to play. In reality, the odds are so high in this sport that it 우리카지노 pays you to play.